Chiffres clés.

Depuis près de 20 ans, le SMART n’a de cesse d’être à la pointe de la technologie en matière d’évaluation, collaborant de la sorte avec un nombre croissant d’enseignants ou d’organismes.

Évaluation des étudiants

Depuis toujours, le SMART a développé des outils informatiques en lien avec les besoins des utilisateurs.
De la sorte, ainsi que suite à la facilité d’accès aux études universitaires et à la massification des groupes d’étudiants consécutives à celle-ci, le nombre de tests corrigés par le service n’a fait qu’augmenter.
Depuis 2006, date de mise en production de notre nouvel outil de correction informatisée, le nombre de tests corrigés pour les étudiants de l’Université de Liège, surtout ces dernières années, augmente chaque année de façon importante. Cette augmentation nous oblige à développer constamment de nouvelles fonctionnalités pour nos outils de correction afin d’être toujours efficace tout en garantissant une fiabilité sans faille des résultats.

Tests standardisés à questions fermées : QCM, Vrai-Faux…

Nombre de tests traités
Nombre de professeurs servis
Nombre de formuLOMs lus

Il est cependant à noter qu’une partie de ce nombre global correspond à des évaluations formatives, réalisées en cours d’année, ou des épreuves réalisées à l’issue de travaux pratiques.
En 2015-2016, le nombre de tests réalisés hors session était de 216.

Tests à questions ouvertes

Nombre de tests QROL traités

Le SMART développe un logiciel de correction des questions à réponses ouvertes, accompagnées d’une grille d’évaluation permettant de maximiser l’objectivité de la correction. Ce logiciel est utilisé par de nombreux enseignants, qui y voient une réelle plus-value, tant en termes d’équité que de logistique.
Le produit actuel permet de procéder à la dématérialisation des copies papier et à leur importation dans le logiciel, à la correction des copies sur base d’une grille d’évaluation descriptive et de générer des résultats pondérés.

Séances de boîtiers de vote

De la même manière que pour l’évaluation des étudiants, nous pouvons observer une recrudescence importante de réservations de séances de boitiers de vote.

Cela peut en partie être expliqué par l’intérêt que les enseignants voient à l’utilisation d’un tel dispositif, mais également à l’acquisition d’un nouveau système de boîtiers, dans le courant de l’année 2014, en portant le nombre à 200.